LA Trade and Development Bank, OCP Group, and DLTLEDGERS Power Intra-African Fertilizer Trade Using Blockchain Amid COVID-19 Pandemic

Several thousand tons of fertilizer shipped from Morocco to Ethiopia in these pioneering deals of nearly $ 400 million.

The Trade and Development Bank of East and Southern Africa (TDB) and OCP Group, the world’s largest phosphate producer and world leader in the phosphate fertilizer market, are pleased to ” announce $ 400 million in business transactions conducted via blockchain technology, with $ 270 million already executed, with the remainder expected over the next few months.

The OCP Group thus becomes the first African company to execute an intra-African commercial transaction using blockchain technology. This transaction helped finance the shipment of phosphate fertilizers from Morocco to Ethiopia. This initiative is part of the Group’s digitalization strategy aimed at contributing in particular to reducing the trade finance gap in Africa and stimulating intra-African trade, in particular in the fertilizer sector, through digital inclusion. .

Dltledgers blockchain technology allows all stakeholders to complete the transaction digitally and complete the import-export transaction in less than two hours. Equivalent “paper” transactions typically take three weeks or more, due to the time it takes suppliers to transfer physical documents to the buyer through the traditional banking system. With the current slowdown in global logistics and supply chains, trade finance transactions can take up to six weeks, due to border and airport closures that continue to cause further delays.

In the case of this operation, the parties can download, view, modify and validate the documentation in a private blockchain, simultaneously and in real time. In addition, blockchain technology has many advantages: a lower carbon footprint, more secure operations thanks to encryption and verification technologies, more transparency and traceability, and the reduction of risks thanks to the elimination of possible errors and ambiguities in the exchange and modification of documents.

These transactions are carried out as global trade contracted 5-10% in 2020, compared to the previous year, in parallel with the drop in demand for trade finance.

TDB facilitated more than half a billion dollars in trade finance to Ethiopia in 2020, and has supported nearly one billion dollars in fertilizer imports from OCP Group to Ethiopia over the past three years. TDB facilitates trade finance in Ethiopia by providing solutions that help meet foreign exchange needs and enable the import of vital agricultural and energy products, including fertilizers, wheat and sugar. Imported fertilizer increases crop yields and productivity levels, improves food security, increases foreign exchange earnings from cash crops and supports local employment.

In October 2019, TDB became the first African development finance institution to complete a trade finance transaction using blockchain technology, financing the import of 50,000 tonnes of white sugar from India to the region it dessert. This innovative transaction served as an example for the global trade finance industry, while also creating a model that TDB was able to replicate for other transactions such as this intra-African transaction.

The OCP Group has always emphasized the need for intra-African collaboration to meet the challenge of structured, efficient and sustainable agriculture. This cooperation is also in line with TDB’s mandate, which aims to promote intra and inter-regional trade, as well as its integration in the region it serves and on the continent, in line with the actions of the AfCFTA (African Continental Free Trade Area).

Agriculture plays a vital role in Ethiopia’s economy, accounting for 31% of the country’s GDP and 66% of its labor market. Fertilizers are fundamental for the sector, insofar as about half of these products are imported to the OCP Group from Morocco.
En savoir plus sur LA Trade and Development Bank, le groupe OCP, et DLTLEDGERS propulsent le commerce intra-africain d’engrais grâce à la blockchain en pleine pandémie de COVID-19 Plusieurs milliers de tonnes d’engrais expédiés du Maroc vers l’Éthiopie dans le cadre de ces transactions pionnières de près de 400 millions de dollars. La Banque de commerce et de développement de l’Afrique de l’Est et australe (Trade and Development Bank – TDB) et le Groupe OCP, premier producteur de phosphate au monde et leader mondial sur le marché des engrais phosphatés, ont le plaisir d’annoncer 400 millions de dollars en transactions commerciales menées via la technologie blockchain, 270 millions de dollars ayant déjà été exécutés, avec le reste prévu durant les prochains mois. Le Groupe OCP devient ainsi la première entreprise africaine à exécuter une transaction commerciale intra-africaine utilisant la technologie blockchain. Cette transaction a permis de financer l’expédition d’engrais phosphatés du Maroc vers l’Ethiopie. Cette initiative s’inscrit dans la stratégie de digitalisation du Groupe visant à contribuer notamment à la réduction du déficit de financement du commerce en Afrique et à stimuler le commerce intra-africain, en particulier dans le secteur des engrais, grâce à l’inclusion digitale. La technologie blockchain de dltledgers permet à toutes les parties prenantes de réaliser la transaction numériquement et de compléter l’opération d’import- export en moins de deux heures. Les transactions « papier » équivalentes sont généralement conclues en trois semaines ou plus, en raison du délai nécessaire aux fournisseurs pour le transfert de documents physiques à l’acheteur via le système bancaire traditionnel. Avec le ralentissement actuel de la logistique mondiale et des chaînes d’approvisionnement, les transactions de financement du commerce peuvent prendre jusqu’à six semaines, en raison de la fermeture des frontières et des aéroports qui continue d’engendrer des retards supplémentaires. Dans le cas de cette opération, les parties peuvent télécharger, afficher, modifier et valider la documentation dans une blockchain privée, simultanément et en temps réel. Par ailleurs, la technologie blockchain présente de nombreux avantages : une empreinte carbone plus faible, des opérations plus sécurisées grâce aux technologies de cryptage et de vérification, plus de transparence et de traçabilité, et la réduction de risques grâce à l’élimination d’éventuelles erreurs et ambiguïtés dans l’échange et la modification des documents. Ces transactions sont réalisées alors que le commerce global s’est contracté de 5 à 10% en 2020, vis-à-vis de l’année précédente, parallèlement à la baisse en demande de financement commercial. TDB a facilité plus d’un demi-milliard de dollars en financement du commerce en Éthiopie en 2020, et a soutenu près d’un milliard de dollars en importations d’engrais du Groupe OCP vers l’Éthiopie au cours des trois dernières années. TDB facilite le financement du commerce en Éthiopie en fournissant des solutions qui aident à répondre aux besoins en devises et permettent l’importation de produits agricoles et énergétiques vitaux, notamment les engrais, le blé ou encore le sucre. L’importation d’engrais augmente le rendement des cultures et les niveaux de productivité, améliore la sécurité alimentaire, augmente les recettes en devises provenant des cultures commerciales et soutient l’emploi local. En octobre 2019, TDB est devenue la première institution financière de développement africaine à conclure une transaction de financement du commerce en utilisant la technologie blockchain, en finançant l’importation de 50 000 tonnes de sucre blanc de l’Inde vers la région qu’elle dessert. Cette transaction innovante a servi d’exemple à l’industrie mondiale du financement du commerce, tout en créant un modèle que TDB a pu répliquer pour d’autres transactions telles que cette transaction intra-africaine. Le Groupe OCP a toujours mis l’accent sur la nécessité d’une collaboration intra-africaine pour relever le défi d’une agriculture structurée, efficace et durable. Cette coopération s’inscrit également dans le mandat de TDB qui vise à promouvoir le commerce intra et inter-régional, ainsi que son intégration dans la région qu’elle dessert et sur le continent, dans la lignée des actions de l’AfCFTA (African Continental Free Trade Area). L’agriculture joue un rôle essentiel dans l’économie éthiopienne, représentant 31 % du PIB du pays et 66 % de son marché du travail. Les engrais sont fondamentaux pour le secteur, dans la mesure où environ la moitié de ces produits sont importés auprès du Groupe OCP depuis le Maroc.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here